lundi 8 novembre 2010

Le prince Lorenz de Belgique

Son Altesse Impériale et Royale Lorenz, Otto, Carl, Amadeus, Thadeus, Maria, Pius, Andreas, Marcus d'Aviano de Habsbourg, archiduc d'Autriche-Este, prince royal de Hongrie, Croatie et Bohême, est né le 16 décembre 1955 à la Clinique du Belvédère à Boulogne-sur-Seine (France). Par son père l'archiduc Robert, il est le petit-fils de Charles et Zita, derniers empereur et impératrice d'Autriche-Hongrie. En 1917, Charles Ier avait conféré à son second fils Robert les noms, titres et armes d'Autriche-Este pour perpétuer le souvenir historique du duché de Modène.

Sa mère la princesse Margherita de Savoie-Aoste, éminente égyptologue, est la fille de la princesse Anne d'Orléans et du prince Amédée de Savoie, 3ème duc d'Aoste, vice-roi d'Ethiopie et gouverneur général de l'Afrique orientale italienne, mort au Kenya en 1942, prisonnier des Anglais. Mais Lorenz a également des prestigieuses origines belges : il descend du comte Werner de Merode (1797-1840) qui participa au Congrès National de 1830 et vota pour l'élection du prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha comme premier roi des Belges. L'une des petites-filles de Werner, Maria Victoria del Pozzo épouse le prince Amédée de Savoie, 1er duc d'Aoste, qui a été temporairement roi d'Espagne de 1870 à 1873. Ce sont les arrières-arrières grands-parents de Lorenz qui est donc lié au comte Frédéric de Merode, mort lors de la révolution belge contre les Hollandais en 1830. Un monument à sa mémoire a été érigé à la place des Martyrs à Bruxelles.

L'archiduc Lorenz effectue ses études primaires et secondaires en France, car son père travaillait dans une banque de la région parisienne. Il fait son service militaire dans un régiment de chasseurs alpins de l'armée fédérale autrichienne et est promu lieutenant de réserve en 1980. Il entame ensuite des études de sciences économiques aux universités de Saint-Gall (Suisse) et Innsbruck (Autriche). Après avoir travaillé dans des banques à Londres, Paris et Rome, Lorenz rejoint en 1983 la banque privée Gutzwiller à Bâle en Suisse, qui n'ouvre ses portes qu'aux personnes capables de placer au moins 250.000 francs suisses.

Le 22 septembre 1984, il épouse à Bruxelles la princesse Astrid de Belgique, nièce du roi Baudouin, qu'il avait rencontrée lors du bal privé donné pour les 18 ans de la jeune fille. Tous deux descendent du roi Louis-Philippe et de la reine Marie-Amélie. Vingt ans plus tard, Astrid lui a rendu publiquement hommage lors d'un entretien avec le journaliste Patrick Haumont :

"J'ai beaucoup de chance d'avoir rencontré mon cher époux que j'estime énormément et pour qui j'éprouve une affection immense. Nous partageons les mêmes idéaux dont le principal est sans doute de tâcher de réussir notre propre vie, tout en essayant de rendre notre entourage le plus heureux possible. Mon époux a beaucoup d'humour, de gaieté de vie, et dispose de la capacité de s'émerveiller devant des événements qui pourraient sembler banals, comme observer les spectacles qu'offre la nature. Il est également sage et équilibré, ce qui me donne un sentiment de grande sécurité. Il est aussi source de bons conseils. Lorsqu'il m'arrive de devoir faire un discours, je le prépare presque toujours avec lui. Ainsi il me soutient dans mes engagements au service de la Belgique. Nous formons une bonne équipe ensemble. Souvent, j'ai l'impression que nous sommes presque comme frère et soeur, car nous avons presque toujours les mêmes goûts, que ce soit pour des détails comme la décoration intérieure de la maison, la manière de se vêtir. En fait, plus globalement, je dirais que, tout simplement, nous avons la même perception des choses et des sentiments".

A l'occasion de ses 25 ans de mariage en 2009, la princesse confie aux quotidiens du groupe Sud Presse : "J'ai beaucoup de chance d'avoir un mari comme le mien. C'est un homme extraordinaire, courageux, patient, à l'écoute. Il n'y a pas de secret et je n'ai rien à cacher. Il faut d'abord avoir la même philosophie de vie, les mêmes goûts dans un maximum de domaines et parler, discuter beaucoup, le plus souvent possible, même quand le temps nous manque. Lorenz et moi avons aussi pris l'habitude d'écrire régulièrement une liste de choix à faire, de décisions à prendre pour s'y tenir le plus possible. C'est ce que nous appelons un plan de vie et de famille".

Après neuf années passées à Bâle, le couple princier s'installe à Bruxelles. Le roi Albert II accorde le titre de prince de Belgique à son gendre en 1995. Un an plus tard, suite au décès de son père Robert, Lorenz hérite du titre de duc de Modène. Il est également chevalier de l'Ordre de la Toison d'Or autrichienne. Sur le plan professionnel, le prince continue de travailler pour la banque suisse Gutzwiller, mais il a également été ou est toujours administrateur, conseiller ou consultant de Swift, BNP Paribas, UCB, Suez-Environnement, Sita (gestion des déchets) et Ondeo Nalco (gestion de l'eau).

Le prince Lorenz remplit des activités officielles aux côtés de son épouse (23 au cours de l'année 2009). Il est le président d'honneur de l'Association Royale des Demeures Historiques de Belgique et du Fonds du Patrimoine créé et géré par la Fondation Roi Baudouin. Il accorde son Haut Patronage à Europae Thesauri, l'association internationale des trésors et musées d'églises, dont le siège est établi au Trésor de la cathédrale de Liège. Le prince a également été l'un des membres fondateurs de l'asbl La Chaîne de l'Espoir. Lors des voyages d'Etats de chefs d'Etat étrangers en Belgique, il a reçu plusieurs décorations, comme l'Ordre du Mérite de la République Fédérale d'Allemagne en 1998.

Peu d'informations filtrent sur sa vie privée. On sait qu'il chasse et qu'il possède un terrain en Italie et un châlet en Suisse. En novembre 2007, ce prince très discret a participé avec son fils Amadeo au marathon de New York qu'il a effectué en 4h39.

(Merci à Valentin Dupont pour son aide lors de la rédaction de cet article).

1 commentaire :

  1. La lecture de cet article m'a apprit énormément, je ne sais que très peu de choses sur le Prince, un grand merci à vous deux, et je t'encourage sincèrement Vincent à faire perdurer ce blog enrichissant; il y a quelques jours j'ai pu regarder dans un vieux Paris Match des photos sur les fiançailles des parents du prince Lorenz.

    RépondreSupprimer