mardi 24 mai 2011

Le prince Philippe et le domaine social

Très intéressé par l'économie et les sciences, le prince Philippe avait laissé le domaine social à son épouse. Il a compris que c'était une erreur et que cela donnait de lui l'image d'un homme coupé des réalités sociales. Aussi sans marcher sur les plates-bandes de la princesse Mathilde, il a décidé de s'investir dans le domaine social depuis janvier 2009. C'est tout à son honneur de ne pas vouloir médiatiser la plupart de ses visites qui ne sont pas annoncées à l'avance par le Palais, mais cela ne permet pas aux médias et à la presse de relayer son travail... Le prince Philippe a trois thèmes de prédilection : le suicide, les sans abris et la drogue.

En 2009, il est allé soutenir dans les couloirs de la gare Centrale (Bruxelles) les bénévoles de l'asbl Les Samaritains qui y distribuent, tous les mardis soirs, soupe et tartines à des sans abris et personnes isolées. Il a aussi accompagné dans différents endroits de la capitale une équipe du Samu Social appelé "la maraude". Il a pu découvrir le travail de ces équipes d'assistants sociaux et d'infirmiers auprès des personnes démunies. D'autres visites ont eu lieu sur le même thème, notamment la maison d'accueil "La Fontaine" (géré par l'Association Belge de l'Ordre de Malte), l'asbl Faim et Froid à Gilly, la Banque Alimentaire de Bruxelles-Brabant, les C.P.A.S. de Mons, Namur et Genk, etc.

Après avoir assisté à plusieurs réunions de travail sur la prévention du suicide, le prince Philippe s'est exprimé, pour la première fois, sur ce sujet en octobre 2010 : "Six Belges mettent chaque jour volontairement fin à leur vie. Ce terrible constat m'attriste au plus haut point et m'interpelle. S'il ne faut pas tomber dans la culpabilité, il faut néanmoins se sentir tous un peu responsables. Est-ce qu'une société peut affirmer un haut niveau de bien-être si certains de ses membres ne peuvent plus supporter d'y vivre? J'ai été à plusieurs reprises profondément bouleversé par les témoignages de gens engagés dans la prévention du suicide et dans les structures d'accueil, et j'en reconnais d'ailleurs certains dans cette salle aujourd'hui. Vous vous consacrez aux plus fragiles de nos concitoyens et ne percevez pas cette fragilité comme une faiblesse. Vous avez compris, mieux que quiconque, la valeur et le sens de l'écoute. L'écoute fait vivre et peut sauver une vie. Comme l'un d'entre vous me le confiait, la véritable écoute empreinte de compassion humaine va jusqu'à descendre avec l'autre au fond de la piscine pour ensuite l'accompagner dans sa remontée. Cette capacité d'écoute que vous développez est une véritable leçon de vie pour nous tous car elle permet en général d'éviter bien des cassures et des conflits. Je tiens à vous exprimer toute ma reconnaissance et à vous encourager dans votre action et vos projets".

Autre combat du prince : la toxicomanie. Plusieurs visites sur le terrain lui ont permis de prendre conscience de ce problème : centre Kompas à Courtrai, asbl Trempoline à Châtelet, Centre de Traitement Intégral de la Dépendance à Sint-Denijs-Westrem, asbl Ellipse à Carnières, asbl De Kiem à Gavere, etc. Lorsqu'on lui a demandé en 2010 quelles personnalités l'ont le plus marqué, il a répondu : "Les gens qui m'ont fasciné ne sont pas toujours des icônes connues du grand public, mais plutôt des gens simples, de la vie de tous les jours. Je suis allé il y a peu à Charleroi, dans le cadre d'une visite privée dans un centre où l'on aide des toxicomanes à se réinsérer. J'y ai rencontré des types fantastiques. Sortir de la drogue demande aussi une forme d'héroïsme".

Lors d'une conférence sur les drogues organisée en novembre 2010 à Bruxelles, le prince confie dans son discours : "La drogue prend possession de l'individu, de sa personnalité, telle une promesse d'un bonheur qu'il ne pourra jamais réaliser. Mais très vite, la liberté espérée se transforme en esclavage et le bonheur recherché devient au contraire de moins en moins accessible. L'individu se désocialise et sa personnalité se déstructure. Je suis à chaque fois très impressionné par le chemin parcouru par les toxicomanes pour s'en sortir, par leur démonstration de force et de courage pour retrouver une estime de soi. Même quand ils ont touché le fond d'eux-mêmes, il existe toujours en eux un espoir, telle une petite flamme qui ne demande qu'à être ravivée par la reconnaissance et l'attention des autres. Ils reconstruisent patiemment et héroïquement leur vie et la confiance autour d'eux.

Je rencontre aussi à chaque fois des personnes infiniment enrichies en fin de traitement, remise debout grâce à des équipes de professionnels qui font un immense travail, en collaboration étroite et en interaction efficace avec la justice, la santé publique, les services de prévention et d'accueil locaux et les nombreux centres et asbl privés qui sont engagés dans cette lutte. Dans tous les centres, les valeurs d'honnêteté, de respect et de responsabilité sont les clés d'une réinsertion professionnelle réussie. J'ai pour tous ces professionnels engagés dans cet accompagnement, autant que pour le courage des victimes de la drogue qui parviennent à s'en sortir, une grande admiration".

A côté de ces trois combats, le prince Philippe a effectué des visites sociales sur d'autres thèmes : le Foyer Tibériade (pour handicapés mentaux) à Dottignies, le lancement et la clôture des Assises de l'Interculturalité, le Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle à Fraiture-en-Condroz, la nouvelle unité de psychiatrie infanto-juvénile de l'UZ, l'Association Parents d'Enfants Victimes de la Route, rencontre avec des éducateurs de rue à Schaerbeek, etc. Avec son épouse, il a été parrain de l'opération Cap 48 en 2009 en faveur des handicapés.

lundi 16 mai 2011

Le combat d'Astrid pour les handicapés

Au fil des ans, la princesse a repris le combat de sa tante la reine Fabiola en faveur des handicapés. Depuis 1996, elle accorde son Haut Patronage au Foyer Général Cornet pour handicapés mentaux à Nivelles de la Fondation Vivat, où elle s'est rendue en 1999 et 2004. En 1996, elle se rend à Waregem pour encourager les athlètes en stage de préparation pour les jeux paralympiques d'Atlanta. Outre des visites à des institutions, Astrid assiste régulièrement aux Special Olympics qui ont lieu chaque année dans notre pays. Lors d'un voyage en Suède en 1999, elle participe à une réunion de travail au Comité Central pour Handicapés. Astrid et Lorenz se rendent à Dublin en Irlande pour la cérémonie d'ouverture des Special Olympics World Summer Games 2003. Depuis 2003, la princesse accorde son Haut Patronage à l'Institut Médico-pédagogique Sainte-Gertrude et a inauguré en 2004 leur nouvelle maison d'accueil "La Branche d'Olivier" à Ath.

Astrid évoque les handicapés dans son interview à l'hebdomadaire "La Libre Match" en 2004 : "Je suis régulièrement invitée à assister aux jeux paralympiques qui sont les jeux olympiques pour les personnes moins valides moteurs. Mon époux et moi avons, par exemple, assisté en 2000 à l'ouverture des Jeux Paralympiques de Sydney. L'ambiance y était impressionnante (grande entraide, fraternité, courage, ténacité, dépassement de soi, ...). On ressentait de la part du public australien une immense solidarité et un immense respect vis-à-vis de ces athlètes. Je me faisais la réflexion qu'au fond, la plupart des athlètes sont des accidentés de la route qui surmontent, d'une façon extraordinaire, leur handicap et mènent un combat extrêmement positif. Je pense aussi que chacun de nous pourrait un jour se retrouver dans cette situation à la suite d'un accident. Cela nous touche donc d'assez près. Quand on regarde un sportif en chaise roulante disputer un match de tennis, on est, tout d'abord, un peu déphasé. Mais par la suite, on oublie que ce sont des compétitions en chaise roulante et on est complètement captivé par le jeu. En 2003, mon époux et moi avons eu l'occasion de représenter notre pays à la cérémonie d'ouverture des premiers Special Olympics (pour les moins valides mentaux) en dehors des Etats-Unis, à savoir à Dublin. Plus que n'importe où dans la société, on est touché par la véracité des sentiments et la dignité de ces personnes handicapées qui donnent une leçon enrichie d'humanité".

Du 4 au 9 septembre 2008, Astrid et Lorenz encouragent les athlètes belges participant aux jeux paralympiques de Pékin en Chine. En 2009, la princesse rejoint le comité d'honneur de l'International Paralympic Committee Governing Board.

En 2010, elle assiste à la séance académique à l'hôtel de ville de Bruxelles et au dîner de gala à l'Hôtel Hilton organisés pour le 50ème anniversaire du Belgian Paralympic Committee dont elle est la présidente d'honneur. Il oeuvre pour l'intégration des athlètes moins valides dans le monde du sport. Plusieurs autres activités officielles de la princesse ont lieu en 2010 sur ce thème : rencontre avec Handicap-Pauvreté du Borinage à Eugies, visite du siège de l'AWIPH (Agence Wallonne pour l'Intégration des Personnes Handicapées) à Montignies-sur-Sambre, cérémonie de clôture des Special Olympics Belgium à Woluwé-Saint-Pierre, visite d'une entreprise de travail adapté à Hergenrath, 175ème anniversaire de l'Institut Royal pour Sourds et Aveugles à Uccle, visite de l'asbl Albatros à Petite-Chapelle, ouverture de la conférence sur la stratégie à mener en matière de personnes handicapées (dans le cadre de la présidence belge de l'UE), visite de la quatrième maison de l'asbl "Le huitième jour" à Laeken, visite de l'asbl Vers la Vie à Marcinelle (à qui elle accorde son Haut Patronage), 50ème anniversaire de l'Association Nationale d'Aide aux Handicapés Mentaux, etc.

lundi 9 mai 2011

"Baudouin : biographie" (Thierry Debels)

Baudouin naît le 7 septembre 1930 au château du Stuyvenbergh. Suite au décès de son grand-père Albert Ier en 1934, il devient le nouveau prince héritier. Son enfance est marquée par le décès de sa maman la reine Astrid dans un accident de voiture, la deuxième guerre mondiale, le remariage de son père avec Lilian Baels, et la Question Royale qui les oblige à vivre en Suisse de 1945 à 1950.

En août 1950, Léopold III cède ses prérogatives constitutionnelles à Baudouin qui n'a que vingt ans et aucune formation militaire et politique approfondie. Il est nommé prince royal et lieutenant général du royaume. Un an plus tard, Léopold III abdique et Baudouin devient le cinquième roi des Belges. Durant la première décennie de son règne, il montre clairement que prendre la place de son père est un réel sacrifice et il ne manque pas de lui rendre hommage dans ses discours. On le surnomme "le roi triste" car il ne sourit pas lors de ses apparitions publiques, excepté lors de son voyage triomphal au Congo en 1955.

En 1960, le Congo devient indépendant et le Roi fait un mariage d'amour avec Fabiola de Mora y Aragon, une aristocrate espagnole très catholique. Le couple n'aura pas d'enfants. Leurs qualités humaines les incitent à diminuer les fastes de la Cour et à s'intéresser aux plus vulnérables de la société. A l'occasion de ses 25 ans de règne en 1976, il refuse tout cadeau personnel et lance la Fondation Roi Baudouin qui a pour objectif l'amélioration des conditions de vie de la population et intervient dans de nombreux domaines (pauvreté, santé, traite des êtres humains, racisme, patrimoine, environnement, alphabétisation, etc.).

Le règne du roi Baudouin est marqué par la transformation de la Belgique d'un Etat unitaire à un Etat fédéral. En 1990, il refuse de signer la loi dépénalisant l'avortement. De nombreuses festivités populaires marquent son 60ème anniversaire et ses 30 ans de mariage en 1990, puis les 40 ans de son règne en 1991. La loi salique est abolie en 1991 dans l'ordre de succession au trône. A la fin de sa vie, le Roi s'implique dans la lutte contre la traite des êtres humains. Il décède d'une crise cardiaque le 31 juillet 1993 en Espagne.

Les informations contenues dans cette biographie sont correctes, à l'exception d'une erreur à la page 235 : "L'amitié du souverain avec des gens comme Segers, Piers et Martens est la raison pour laquelle Baudouin a toujours voté CVP". C'est faux : la tradition veut que le Roi ne vote pas aux élections. Ce livre ne nous apprend rien de neuf, et la bibliographie nous montre que Thierry Debels n'a pas consulté les archives du palais royal déjà accessibles sur Baudouin.

La quatrième de couverture ne donne aucune information sur l'auteur qui est proche du parti séparatiste et républicain List Dedecker, et a fait des déclarations médiatiques sur le coût de la monarchie. Cela explique pourquoi tout au long de ce livre, il tente de ternir l'image de Baudouin en insistant sur ses défauts ("froid, sec, inquiet, amer et rancunier"), ses erreurs politiques, ses liens très étroits avec l'Eglise et ses disputes avec certains membres de sa famille. Bref, cette biographie non neutre ne peut pas être considérée comme un ouvrage de référence sur le cinquième roi des Belges.

lundi 2 mai 2011

Activités royales en avril 2011

11 audiences pour le Roi : le premier ministre Yves Leterme (reçu 2 fois), le président du CD&V Wouter Beke (reçu 2 fois), la présidente du parlement régional bruxellois Françoise Dupuis, le nouveau gouverneur de la Banque Nationale de Belgique Luc Coene, le directeur de l'Organe de coordination pour l'analyse de menace André Vandoren, ainsi que les ambassadeurs de Costa Rica, d'Irak, d'Islande et d'Ethiopie.

5 activités officielles pour le Roi : visite du Centre de contrôle d'Elia, accueil officiel à l'hôtel de ville de Maaseik, visite de l'école industrielle Sint-Jansberg à Maaseik, réception à Maaseik, réception à Laeken pour les membres de la conférence des présidents des parlements de l'UE.

6 activités officielles pour la reine Paola : accueil officiel à l'hôtel de ville de Maaseik, visite de l'église Ste-Catherine à Maaseik, visite du Musée Régional Archéologique de Maaseik, réception à Maaseik, visite de l'exposition de David Claerbout à Forest, clôture de l'Euromet symposium et jamboree à Bruges.

1 activité officielle pour la reine Fabiola : 10ème édition du concert "Viool tegen Kanker" à Louvain.

32 activités officielles pour le prince Philippe : mariage du prince William d'Angleterre, visite du musée de la bataille de Passendaele, visite de l'entreprise de travail adapté Westlandia à Ypres, réception à l'hôtel de ville de Ypres + mission économique en Russie (session informative sur le programme de la mission avec tous les participants, déjeuner de travail avec des entreprises belges récemment installées en Russie, session de travail sur le Centre d'Innovation de Skolkovo, atelier sur la modernisation de l'industrie russe à la Chambre de Commerce et d'Industrie, dîner au Club Littéraire, déjeuner sur le thème "Moscou comme centre financier", session de travail au siège de Lukoil, inauguration du salon de la construction et de la décoration MosBuild, session de travail au gouvernement de Moscou, réception pour la décoration de trois astronautes russes de l'Ordre de la Couronne, dîner d'affaires à l'ambassade, inauguration du Swift Business Forum à Moscou, rencontre avec des anciens de l'Antwerp Managment School et de la Vlerick Leuven Gent, dîner d'affaires sur l'investissement, dîner à Saint-Pétersbourg avec des jeunes entrepeneurs diplômés de la Vlerick Leuven Gent Managment School, réception belge à l'académie philharmonique de Saint-Pétersbourg, briefing de Sibelco sur le traitement du sable quartzeux, séance de signatures de contrats à Moscou, séance de signatures de contrats à Saint-Pétersbourg, visite du couvent de Novodevichy, récital de piano à l'académie philharmonique de Saint-Pétersbourg, rencontre avec le vice-premier ministre russe Igor Shuvalov, rencontre avec la ministre du Développement Economique Elvira Nabiullina, rencontre avec le ministre de l'Industrie Viktor Khrisrenko, rencontre avec le président Dimitri Medvedev, rencontre avec le pdg de Gazprom Alexey Millu, rencontre avec le gouverneur de Saint-Pétersbourg Valentina Matvienko, rencontre avec le gouverneur de l'Oblast Valery Serdyukov).

25 activités officielles pour la princesse Mathilde : mariage du prince William d'Angleterre, visite du musée de la bataille de Passendaele, visite de l'entreprise de travail adapté Westlandia à Ypres, réception à l'hôtel de ville de Ypres, remise du Prix InBev-Baillet Latour de la Santé 2011, lancement de la 6ème édition de la Semaine Européenne de Vaccination + mission économique en Russie (rencontre avec les femmes de la délégation, séminaire sur les soins de santé à Moscou, séminaire sur les soins de santé à Saint-Pétersbourg, visite du projet "L'inclusion sociale : aider les jeunes souffrant de graves troubles intellectuels", deux dîners de travail avec des femmes russes de tous horizons à l'ambassade et au consulat de Saint-Pétersbourg, réception pour la décoration de trois astronautes russes de l'Ordre de la Couronne, séminaire Alrosa-AWDC Networking, visite du Special Children's home 9, rencontre avec des anciens de l'Antwerp Managment School et de la Vlerick Leuven Gent Managment School à l'ambassade, présentation de la nouvelle fondation du professeur Degryse, réception belge à l'académie philharmonique de Saint-Pétersbourg, visite de la fondation "Réhabilitation de l'enfant", visite du Kremlin avec Mme Medvedev, visite du couvent de Novodevichy, visite de l'opéra Galina Vishnevskaya, récital de piano à l'académie philharmonique de Saint-Pétersbourg, visite du musée de l'Ermitage, visite de la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul).

3 activités officielles pour la princesse Astrid : remise du prix de la Fondation van Gysel pour la recherche biomédicale, visite de l'exposition de la photographe Lieve Blancquaert, visite des laboratoires du Research Group Experimental Neuropharmacology à la VUB.

0 activité officielle pour le prince Lorenz

1 activité officielle pour le prince Laurent et la princesse Claire : réouverture du point de vente et de rencontre économique et sociale de l'asbl De Kromme Boom.

Résumé des activités officielles de janvier à avril 2011 :

Roi : 62 audiences + 26 activités officielles

Prince Philippe : 60 activités officielles

Princesse Mathilde : 51 activités officielles

Reine Paola : 27 activités officielles

Princesse Astrid : 21 activités officielles

Prince Laurent : 16 activités officielles

Princesse Claire : 8 activités officielles

Reine Fabiola : 4 activités officielles

Prince Lorenz : 0 activité officielle

(Merci à Valentin Dupont et au Ministère des Affaires Etrangères pour le programme de la mission économique en Russie)