lundi 18 juillet 2011

Le roi Albert II et l'Afrique centrale

Quelques jours avant le génocide perpétré par les Hutus sur les Tutsis au Rwanda (ancienne colonie de la Belgique), dix casques bleus belges, assurant la protection rapprochée du premier ministre rwandais Agathe Uwilingiymana, sont assassinés le 7 avril 1994. Notre pays décide aussitôt le rapatriement de ses casques bleus et de ses ressortissants. Le couple royal rentre précipitamment de leurs vacances de Pâques dans leur résidence de Châteauneuf-de-Grasse. En pleine nuit, ils réconfortent ces Belges qui ont tout laissé au Rwanda pour revenir en Belgique. Le lendemain, c'est la princesse Astrid qui leur apporte son soutien.

Dans son uniforme de lieutenant-général des forces terrestres, le Roi préside avec beaucoup d'émotion l'hommage militaire aux dix casques bleus et se fait représenter à leurs funérailles par un aide de camp. En juin, la famille royale leur rend à nouveau hommage lors d'une cérémonie au Cinquantenaire, et reçoit au palais royal les bénévoles s'étant rendus utiles lors du rapatriement de nos compatriotes. Lors de la fête nationale 1994, la reine Paola choisit la veuve du lieutenant Thierry Lotin, l'un des dix casques bleus assassinnés, comme dame d'honneur. En août, le prince Laurent se rend 24h au Rwanda pour visiter les camps de réfugiés de Goma.

En novembre 1998, Laurent-Désiré Kabila est de passage à Bruxelles pour la première fois en tant que président de la République du Congo. Les autorités belges sont embarrassées, car même s'il a chassé un dictateur, Kabila n'est pas non plus un enfant de choeur. Albert II accepte de le recevoir en audience, mais fait cependant bien comprendre qu'il n'approuvait pas toutes les actions de son invité. Contrairement à ce qui se fait d'habitude, la presse vit les deux chefs d'Etat entrer dans le bureau du souverain. Le Roi avait le visage grave et sérieux, sans aucun sourire. Il refusa de poser côte à côte et de serrer la main de Kabila devant les photographes.

Depuis l'arrivée de Louis Michel au ministère des Affaires étrangères en 1999, la Belgique a renoué un contact étroit avec ses anciennes colonies d'Afrique centrale, avec le plein soutien du Roi. Pour la première fois depuis son accession au trône, il leur consacre la moitié de son discours de Noël 2003 :

"Je voudrais maintenant évoquer un thème qui me tient fort à coeur. Il s'agit du retour à la paix en Afrique centrale, une région à laquelle la Belgique reste fort attachée. Les populations du Congo, du Rwanda et du Burundi ont vécu, ces dernières années, de terribles tragédies. La guerre civile, les maladies et les atrocités ont causé d'immenses souffrances. Depuis quelques mois, des progrès réels ont été réalisés. Un gouvernement de coalition a été formé à Kinshasa avec les représentants des différentes tendances dans le pays. Nous appelons de tout coeur cette paix, si désirée et attendue tant par la population congolaise que par la communauté internationale. Au Rwanda et au Burundi également, notre pays soutient toute initiative favorisant la paix. Le retour à la démocratie devrait stimuler les organismes internationaux à soutenir fermement la reconstruction de ces pays. Le gouvernement belge a déjà décidé d'augmenter son aide et il s'efforce d'encourager les autres donateurs à en faire de même. Je me réjouis qu'à différents niveaux, des liens se resserrent entre notre pays et l'Afrique centrale et je tiens à féliciter tous nos compatriotes qui continuent à oeuvrer dans cette région : nos diplomates, nos missionnaires, les agents de la coopération, les collaborateurs des diverses ONG et les responsables économiques. En renouant ces liens, il ne s'agit pas de faire du néocolonialisme, mais bien de développer un nouveau partenariat avec la participation active de la communauté internationale. Par ailleurs, le Congo, le Rwanda et le Burundi ont tout à gagner en coopérant entre eux dans le respect des principes de l'Etat de droit, de leur intégrité territoriale et de l'indispensable sécurité aux frontières".

Deux mois plus tard, le président congolais Joseph Kabila (fils de Laurent-Désiré) était de passage à Bruxelles. Le moment le plus important de son séjour est le discours qu'il prononce devant le Sénat. Il voulut faire table rase du passé, des erreurs de nos deux pays avant, pendant et après la décolonisation de 1960. Il déclara notamment : "L'histoire de la République Démocratique du Congo, c'est aussi celle des Belges, missionnaires, fonctionnaires et entrepreneurs qui crurent au rêve du roi Léopold II de bâtir, au centre de l'Afrique, un Etat. Nous voulons, à cet instant précis, rendre hommage à la mémoire de tous ces pionniers". Ces deux phrases ont sûrement fait plaisir au Palais... Joseph Kabila est aussi reçu en audience par le Roi (c'est la troisième fois en trois ans qu'ils se rencontrent) et il en profite pour l'inviter officiellement à se rendre au Congo. Au cours du premier trimestre 2004, Albert II a également reçu le président du Burundi Domitien Ndayizeke et le président du Rwanda Paul Kagame.

Le début de l'année 2007 est marqué par une polémique au sujet d'un éventuel voyage d'Etat de nos souverains au Congo, où ont enfin eu lieu des élections démocratiques. Le Roi a été invité officiellement par le président Joseph Kabila et souhaite y répondre favorablement. Certains évoquent le mois de mars ou avril 2007, mais ce projet divise le gouvernement fédéral. Le premier ministre Guy Verhofstadt, le ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht, le ministre de la Coopération au Développement Armand De Decker et le ministre de la Défense Nationale André Flahaut y sont favorables. Seuls les socialistes flamands y sont opposés et estiment qu'il faut laisser un peu de temps pour voir comment le nouveau régime congolais va fonctionner avant de le cautionner symboliquement par une visite royale. Le gouvernement fédéral décide donc de reporter le voyage d'Etat après les élections législatives belges du 10 juin 2007 et d'en laisser la responsabilité politique au gouvernement suivant.

Le 30 juin 2010, Albert et Paola sont les invités d'honneur du président Joseph Kabila lors de la cérémonie organisée pour le cinquantième anniversaire de l'indépendance du Congo. Au cours de son séjour, le couple royal effectue quelques visites sociales et économiques liées à notre pays, rencontre le secrétaire général de l'Onu Ban-Ki Moon, mais ne prononce pas de discours afin de ne pas créer de tensions dans les relations belgo-congolaises qui sont parfois tendues. Une polémique survient cependant après leur retour en Belgique lorsque la presse révèle que Mme Kabila a offert une parure de diamants à la reine Paola. Ce coûteux cadeau contraste avec la pauvreté des Congolais et embarrasse le Palais qui décide de remettre le bijou à la Donation Royale.

Le Roi évoque ce voyage dans son discours de la fête nationale 2010 : "La Reine et moi avons été très touchés par l'accueil si chaleureux que nous avons reçu. Nous avons senti toute l'amitié que le peuple congolais a pour la Belgique, avec qui il a partagé une longue histoire. J'ai pu dire aux Congolais que nous avons rencontrés combien nous admirions le courage et la persévérance de la population, au cours d'une histoire qui a connu des moments heureux comme celui de cet anniversaire, mais aussi des périodes difficiles et parfois dramatiques. Cette admiration concerne toute la population, un peuple jeune et vivant où le rôle des femmes mérite d'être souligné. En effet, outre leurs tâches ménagères, elles travaillent aussi pour assurer la subsistance de leur famille mais, dans certaines régions, elles ont été victimes de graves violences. Nous avons pu rencontrer de nombreux compatriotes (des coopérants, des religieux, des hommes d'affaires) qui tous font un magnifique travail pour répondre aux besoins de la population. Enfin, nous avons pu proposer aux autorités congolaises un nouveau partenariat, franc et constructif, axé sur les besoins de la population congolaise et soutenant les nouvelles institutions que le Congo s'est données démocratiquement. Notre vif espoir est qu'un tel partenariat entre nos pays puisse contribuer à consolider la paix en Afrique centrale qui a tellement souffert. Cette paix est aussi vitale pour l'indispensable développement économique et social auquel notre pays est prêt à collaborer activement".

En mai 2011, le Roi remet le Prix International Roi Baudouin pour le Développement 2011 au Docteur Denis Mukwege, récompensé pour son travail au Congo auprès de milliers de femmes victimes de violences sexuelles. Un mois plus tard, lors d'un sommet à New York, le premier ministre belge Yves Leterme remet au sécrétaire-général de l'ONU Ban Ki-Moon une lettre personnelle d'Albert II pour encourager les Nations Unies à accorder suffisamment d'attention à la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes. Il est extrêmement rare qu'il écrive de façon officielle à une organisation internationale.

mercredi 13 juillet 2011

Le prince Joachim de Belgique

Contrairement à Amedeo et Maria-Laura, Joachim reçoit, dès sa naissance, le titre de prince de Belgique à côté de celui d'archiduc d'Autriche-Este transmis par son père. Troisième enfant d'Astrid et de Lorenz, Joachim, Carl-Maria, Nikolaus, Isabelle, Marc d'Aviano naît le lundi 9 décembre 1991 à 1h55 aux Cliniques Universitaires Saint-Luc à Woluwé-Saint-Lambert. Sa grand-mère maternelle la princesse Paola assiste à l'accouchement. Le petit prince pèse 3,285 kg et mesure 50 cm ; il a les yeux bleus et les cheveux blonds. Sa marraine est sa tante l'archiduchesse Isabelle d'Autriche-Este et son parrain est le prince Nicolas de Liechtenstein, époux de la princesse Margaretha de Luxembourg.

Comme son frère et ses soeurs, Joachim effectue en néerlandais ses études primaires et une partie de ses secondaires au collège Sint-Jan Berchmans de Bruxelles. En septembre 2007, il part étudier en Angleterre. Le 16 novembre 2010, le prince est incorporé au Centre d'Instruction et d'Ecolage Sud à Arlon pour suivre la formation militaire de base avec les jeunes qui se sont engagés pour le service militaire volontaire. Ensuite, il rejoint l'Ecole Nautique de la Marine à Bruges pour y suivre une formation d'officier de quart à la passerelle.

Par ailleurs, Joachim est le parrain de sa petite soeur Laetitia Maria, née en 2003. Il est neuvième dans l'ordre de succession au trône.

samedi 9 juillet 2011

Activités royales en juin 2011

13 audiences pour le Roi : le premier ministre Yves Leterme (reçu 2 fois), le président du PS Elio Di Rupo, le capitaine-commandant David Lambeens, le lieutenant de vaisseau Philippe Canut, l'amiral de division Jean-Paul Robyns, ainsi que les ambassadeurs d'Allemagne, Qatar, Norvège, Côte d'Ivoire, Afghanistan, Monaco et Thaïlande.

2 activités officielles pour le Roi : visite de l'usine de l'Audi A1 à Bruxelles et réception à Laeken pour les ambassadeurs.

11 activités officielles pour la reine Paola : remise des Prix Reine Paola pour l'Enseignement 2010-2011, réception à Laeken pour les ambassadeurs, visite des pavillons belge, français, danois, japonais, israélien, égyption, chinois, autrichien et italien de la Biennale de Venise.

1 activité officielle pour la reine Fabiola : concert de clôture du Concours Musical Reine Elisabeth.

42 activités officielles pour le prince Philippe : 9 en Belgique (match de football Belgique-Turquie, réception pour le Management Board de Janssens Pharmaceuticals Japan, assemblée générale annuelle de la Chambre de Commerce Belgo-Luxembourgeoise-Allemande, remise du Prix Francqui 2011, remise des 1ers prix du Fonds Prince Philippe, visite du centre de revalidation du campus St-Ursula, visite du domaine naturel de Tessenderlo, réunion de travail avec la Société Limbourgeoise de Reconversion, réception à l'hôtel de ville de Tessenderlo) et 33 lors de la mission économique aux Etats-Unis (visite de Central Park à New York, session d'information sur la mission économique, petit-déjeuner sur le thème "Financial Innovation : Belgian approach in the heart of Europe", visite du site de Ground Zero, séminaire "Pan European Pension Funds, Now a Reality", déjeuner de travail à Bio-Pharma, visite de Pfizer, signature de contrats à New York, petit-déjeuner avec des hommes d'affaires, visite de l'entreprise Johnson, visite d'IBM, soirée culturelle à la Maison de la Flandre à New York, visite du cimetière militaire d'Arlington, petit-déjeuner à la résidence de l'ambassadeur à Washington, réunion "Demystifying the US market", visite de la Librairie du Congrès, visite d'Anderson House, déjeuner avec Merck, session belge de la Bio International Convention, session de clôture du forum "Translational Medicine : A global Endearor", signature de contrats à l'ambassade belge à Washington, rencontre avec une délégation de la FDA, inauguration du pavillon belge à la Bio International Convention, rencontre avec le vice-président Joe Biden à la Maison Blanche, remise de décorations à l'ambassade, rencontre avec le sénateur John Kerry au Capitole, visite du Massachussets Institute of Technology à Boston, visite du Dame Farber Cancer Institute à Boston, Genzyme activity à Boston, visite du Media Lab à Boston, conclusion du séminaire UCB à Boston, signatures de contrats à Boston, visite du Harvard University Medical School).

31 activités officielles pour la princesse Mathilde : 8 en Belgique (visite du centre "De Wingerd" à Louvain, concert de clôture du Concours Musical Reine Elisabeth, visite du centre de revalidation du campus St-Ursula, visite du domaine naturel de Tessenderlo, réunion de travail avec la Société Limbourgeoise de Reconversion, réception à l'hôtel de ville de Tessenderlo, journée de rencontre à Hasselt entre patients, chercheurs et soignants de la sclérose en plaques, visite du camp annuel pour enfants de la Ligue Flamande contre le Cancer) et 23 lors de la mission économique aux Etats-Unis (visite de Central Park à New York, session d'information sur la mission économique, petit-déjeuner au "Pain Quotidien", visite du site de Ground Zero, déjeuner avec des femmes d'affaires, visite de la French American Charter School, signature de contrats à New York, rencontre avec le directeur exécutif de l'Unicef Anthony Lake, petit-déjeuner sur le thème de la vaccination, visite de la synagogue Edmund Safra, visite du Metropolitan Museum, visite du Harlem Children's Zone, rencontre avec les femmes d'affaires belges de la mission économique, soirée culturelle à la Maison de la Flandre à New York, visite du cimetière militaire d'Arlington, visite d'un centre des Petites Soeurs des Pauvres à Washington, visite de la Librairie du Congrès, déjeuner avec le Council of Women World Leaders, visite de la Woodraw Wilson House, signature de contrats à l'ambassade belge à Washington, College Summit on Social Entrepreneurship, Kaboom activity, déjeuner sur la micro-finance).

14 activités officielles pour la princesse Astrid : cérémonie d'ouverture des Special Olympics Belgium à Hasselt, remise des prix 2011 de la Fondation Médicale Reine Elisabeth, visite de l'Hôpital Psychiatrique du Beau Vallon à Saint-Servais, visite de l'Hôpital neuropsychiatrique Saint-Martin à Dave, visite du centre d'accueil Henry Dunant à Hotto, visite de l'asbl Clair et Net à Hotton + voyage en Tanzanie et au Mozambique avec l'asbl Apopo dont elle est présidente d'honneur (visite du siège d'Apopo à Morogoro, visite du centre de formation à Morogoro, rencontre avec le président de Tanzanie, dîner officiel de bienvenue, réunion de travail sur la détection de la tuberculose par les rats, visite du centre de détection de la tuberculose d'Apopo, découverte du travail de déminage d'Apopo dans la province de Gaza au Mozambique, rencontre avec la Première Dame du Mozambique).

9 activités officielles pour le prince Lorenz : cérémonie d'ouverture des Special Olympics Belgium à Hasselt, assemblée générale de l'Ecole Espagnole d'Equitation de Vienne, assemblée générale de l'Association Royale des Demeures Historiques de Belgique + voyage en Tanzanie avec l'asbl Apopo (visite du siège d'Apopo à Morogoro, visite du centre de formation à Morogoro, rencontre avec le président de Tanzanie, dîner officiel de bienvenue, réunion de travail sur la détection de la tuberculose par les rats, visite du centre de détection de la tuberculose d'Apopo).

0 activité officielle pour le prince Laurent et la princesse Claire

Résumé des activités officielles de janvier à juin 2011 :

Roi : 97 audiences + 36 activités officielles

Prince Philippe : 119 activités officielles

Princesse Mathilde : 97 activités officielles

Reine Paola : 48 activités officielles

Princesse Astrid : 43 activités officielles

Prince Laurent : 18 activités officielles

Prince Lorenz : 11 activités officielles

Princesse Claire : 10 activités officielles

Reine Fabiola : 10 activités officielles

(Merci à l'Agence Fédérale pour le Commerce Extérieur de m'avoir envoyé le programme de la mission économique aux Etats-Unis, introuvable sur le site officiel du Palais)