lundi 18 novembre 2013

Le palais des comtes de Flandre à Bruxelles

En passant dans la rue de la Régence à Bruxelles, face aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, vous avez sans doute remarqué cet élégant bâtiment en forme de U, mais savez-vous qu'il est lié à l'histoire de notre dynastie et que notre roi Albert Ier y est né?

Mentionné dès avant la Renaissance, le bâtiment primitif donnait sur l'ancienne place des Bailles au Coudenberg. Maintes fois reconstruit ou remanié, l'hôtel a longtemps appartenu à la famille de Croÿ, puis aux comtes de Tirimont et aux marquis Arconati-Visconti. En 1866, il est acheté par le prince Philippe de Belgique, comte de Flandre.

                                                  

Sur la photo ci-dessus :    on peut voir la porte d'honneur de l'aile centrale de style éclectique teinté de néo-baroque et datant du 19ème siècle (l'aile nord qui donne également sur la place Royale a été conçue au 18ème siècle, et l'aile sud a été agrandie et fortement remaniée au 20ème siècle). Cette porte d'honneur donne sur le vestibule donneur et l'escalier d'honneur. Juste au-dessus de cette porte, se trouve la grande rotonde qui accueillait à l'époque le salon central des comtes de Flandre.

Qui était le prince Philippe de Belgique, comte de Flandre ?
Troisième fils du roi Léopold Ier et de la reine Louise-Marie (après Louis-Philippe mort à l'âge d'un an et le futur roi Léopold II), le prince Philippe naît au château de Laeken le 24 mars 1837. En 1840, son père le titre comte de Flandre. A l'âge de 13 ans, il perd sa maman. Sa formation est assurée par des précepteurs privés et complétée par un passage au sein du régiment des Guides. Passionné par les arts et les lettres, ce prince discret ne s'intéresse pas à la politique :  il refuse les trônes de Grèce en 1862 et de Roumanie en 1866, ainsi qu'un mariage avec la princesse héritière du Brésil. Après le décès de son père, il hérite de plus de 4.000 hectares autour de l'abbaye de Postel en Campine.

Le 25 avril 1867, le prince Philippe épouse la princesse Marie de Hohenzollern en l'église catholique Sainte-Hedwige de Berlin. Ce mariage a été arrangé par la reine Victoria d'Angleterre. Née en 1845, la princesse Marie appartient à la branche catholique et aînée de la Maison de Hohenzollern. Son enfance se passe entre Düsseldorf (où elle suit les leçons du directeur de l'Académie Royale de Peinture), le château de Sigmaringen qui domine le Danube, Krauchenwies non loin de là, et le domaine de la Weinburg en Suisse. Cette vie insouciante est cependant ternie par le décès de sa sœur Stéphanie (22 ans), épouse du roi Pedro V du Portugal.

Un an avant son mariage, le comte de Flandre avait donc acheté un palais dans la rue de la Régence, non loin du palais royal. Les jeunes mariés l'agrandissent en ajoutant deux ailes perpendiculaires pour former une cour d'honneur en U. Ce sont les architectes Gustave Saintenoy et Clément Parent qui sont chargés des travaux. A l'intérieur, à leur arrivée, les invités sont impressionnés par l'escalier d'honneur, recouvert d'un tapis aux armes de la famille royale surmontées d'une brisure (signe distinctif de la branche cadette), le grand vitrail orné du monogramme de Philippe et Marie, et le lustre en bronze massif pesant 2,5 tonnes. Le couple princier y mène une vie royale et chaleureuse, et leur demeure devient le rendez-vous des artistes, des écrivains et des hommes de religion. Ils passent l'été dans leur château des Amerois près de Bouillon.

Le prince Philippe se constitue une admirable bibliothèque, fréquente régulièrement les antiquaires de Venise et Paris, et voyage en Italie, en Grèce, en Turquie, etc. De son côté, la princesse Marie se consacre à des œuvres de charité, à la peinture et à la correspondance avec sa famille (notamment son frère le roi Carol Ier de Roumanie). Très catholique, elle est surnommée "Notre-Dame de Flandre" par son beau-frère Léopold II. Leur destin change suite au décès du fils du couple royal en 1869 :  ce sont désormais eux qui vont assurer l'avenir de la jeune dynastie belge. Mais malheureusement, leur fils aîné le prince Baudouin meurt à son tour en 1891.

En 1893, les bijoux de la comtesse de Flandre sont volés dans son palais avec la complicité d'une femme de chambre. Elle écrit à sa cousine :   "Tout m'a été volé, sauf une partie de mes diamants que je portais le soir et une parure que Philippe m'avait offerte à nos noces d'argent. Toutes les parures qui provenaient de ma grand-mère, de belles miniatures du roi enfant et de lui plus tard, tout ce que je possédais et avais hérité de Stéphanie et tous les cadeaux reçus à mon mariage, tout est parti et je ne les retrouverai sans doute jamais".  Certains bijoux seront cependant retrouvés.

Leurs trois enfants font de beaux mariages :   Joséphine avec le prince Charles-Antoine de Hohenzollern ; Henriette avec le prince Emmanuel d'Orléans, duc de Vendôme ; Albert avec la duchesse Elisabeth de Bavière. Ces derniers se préparent à succéder à l'impopulaire roi Léopold II. Handicapé par sa surdité et meurtri par les rumeurs autour du décès de son fils Baudouin, le prince Philippe devient un vieil homme taciturne et mélancolique. Ses relations avec son épouse et leur fils Albert deviennent difficiles. La princesse fait seule de longs séjours auprès de ses filles à Potsdam et Neuilly.

Le comte de Flandre meurt en 1905. Son épouse aura la joie de voir leur fils Albert Ier monter sur le trône en 1909, avant de s'éteindre en 1912. Tous deux reposent dans la crypte de la famille royale belge en l'église Notre-Dame de Laeken (voir photo ci-dessous).
                                             
                                              

Un siècle après leur mort, que reste-t-il des comtes de Flandre ?
Bien que princes cadets, le prince Philippe et la princesse Marie, comte et comtesse de Flandre, sont les ancêtres de trois familles royales (Belgique, Italie et Luxembourg) et comptent six chefs d'Etat parmi leurs descendants (les rois Albert Ier, Léopold III, Baudouin Ier, Albert II et Philippe Ier, ainsi que le grand-duc Henri de Luxembourg). Et l'actuel roi des Belges s'appelle Philippe en mémoire de son arrière-arrière-grand-père. Après la guerre, les héritiers des comtes de Flandre vendent leurs demeures :  le palais de la Régence à la Banque de Bruxelles (puis racheté en 1982 par l'Etat belge qui le met à la disposition de la Cour des Comptes à partir de 1984), et le château des Amerois à la famille Solvay. Le palais de la Régence est ouvert au public à certaines occasions (fête nationale, journées du patrimoine, p.ex.). On peut voir leurs obiits au sein de l'église Saint-Jacques sur Coudenberg à Bruxelles (http://probelgicahainaut.blogspot.be/2012/08/leglise-saint-jacques-sur-coudenberg.html). Enfin, de l'écrin de la comtesse de Flandre, la famille royale belge ne possède plus rien, mais son diadème de perles et brillants provenant de sa grand-mère Stéphanie de Bade a été racheté par un musée de Tokyo, et son diadème de perles et diamants hérité de sa cousine Carola de Saxe est aujourd'hui présenté dans le musée du palais de Mannheim en Allemagne.

Plus d'infos sur :

- leur fils Baudouin : http://familleroyalebelge.blogspot.be/2013/08/le-prince-baudouin-frere-du-roi.html

- leur fille Henriette :   http://familleroyalebelge.blogspot.be/2011/08/la-princesse-henriette-de-belgique.html

- leur fille Joséphine :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2012/11/la-princesse-josephine-de-belgique-1872.html

Copyright photos : le blog Noblesse et Royautés de Régine Salens.

lundi 11 novembre 2013

L'Association Royale Dynastie et Patrimoine Culturel

1° Historique
Cette association a été créée en 1930 sous le nom "Les amis et serviteurs de Léopold II", devenu en 1936 "Les admirateurs de Léopold II". A l'occasion de son 20ème anniversaire en 1950, elle organise une exposition sur la dynastie au Cercle Royal Gaulois à Bruxelles, et décide de créer un musée permanent de tous les souvenirs de nos souverains. Pour concrétiser ce nouveau projet, l'association change à nouveau de nom en 1953 ("Le Musée de la Dynastie") et patiemment, pendant des années, des membres rassemblent des documents et souvenirs les plus divers sur la famille royale. En 1989, elle lance une revue intitulée "Museum Dynasticum". En 1992, les collections sont transférées à l'Hôtel Bellevue (à côté du palais royal de Bruxelles) et leur présentation est modernisée afin de s'adresser au grand public. A partir de 1998, une partie du musée est consacrée à un Mémorial Roi Baudouin, constitué à partir d'objets légués par la reine Fabiola. Et en 2001, c'est une nouvelle salle consacrée aux expéditions scientifiques du roi Léopold III qui est inaugurée à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance. Le musée ferme ses portes en décembre 2004.

A l'occasion du 175ème anniversaire de l'indépendance de la Belgique en 2005, le Musée de la Dynastie et le Mémorial Roi Baudouin font place à un tout nouveau Musée Bellevue, géré par la Fondation Roi Baudouin. Si le souvenir des rois des Belges est bien présent, c'est avant tout l'histoire de notre pays depuis 1830 qui constitue désormais le fil conducteur de ce nouveau musée. La galerie qui relie le Musée Bellevue au palais royal accueille deux grandes expositions :  sur la reine Astrid (en 2005) et sur le roi Albert Ier (en 2009). Le Musée de la Dynastie n'existant plus, l'association change à nouveau de nom et devient, en 2007, l'Association Royale Dynastie et Patrimoine Culturel.

2° Organisation
Le siège de l'Association Royale Dynastie et Patrimoine Culturel se trouve au 2, rue Ducale à Bruxelles. Le conseil d'administration est présidé par l'historien Christian Koninck, secondé par Sylviane Jacquet de Haveskercke (vice-présidente), Philippe-Edgar Detry (secrétaire général), Jean Botermans (trésorier), Jean Plasschaert (secrétaire), Francis De Beir, Barbara de Muyser Lantwyck, Alex Deseyne et Gustaaf Janssens (administrateurs). Le Roi en est le président d'honneur. Ils disposent d'un site Internet bilingue (www.musdyn.be) et leur adresse mail est musdyn@skynet.be .

3° Activités
L'Association Royale Dynastie et Patrimoine organise une réception de Nouvel An, des conférences et des visites d'expositions pour ses membres. Elle a participé à la préparation et à l'organisation de l'exposition sur le roi Albert Ier en 2009. Sa collection s'agrandit au fil des ans grâce à des dons. Et elle publie deux fois par an la revue "Museum Dynasticum" (30 euros/an pour abonnement). Vous pouvez retrouver ici une liste des articles intéressants et objectifs parus dans cette revue au cours des dernières années :   www.musdyn.be/activites/revue-museum-dynasticum.html . Le comité de rédaction est présidé par Gustaaf Janssens (responsable des archives du palais royal) et composé notamment d'Alex Deseyne (ancien conservateur du Mémorial Prince Charles à Raversijde), du marquis Olivier de Trazegnies, des historiens Christian Koninck et Olivier Defrance, etc. C'est donc une association culturelle et historique, et non patriotique (à ne pas confondre avec le Mouvement Dynastique).

4° Emile Vandewoude (1923-2013)
Profitons de cet article pour rendre hommage à Emile Vandewoude qui est décédé en avril dernier. Né à Louvain en 1923, il effectue des études de philosophie et lettres à l'UCL. Après avoir été en poste de 1952 à 1959 à Léopoldville auprès du gouvernement général du Congo, il devient archiviste stagiaire aux Archives Générales du Royaume de Belgique. En 1962, il est chargé d'organiser un service d'archives au palais royal :  il rassemble toutes les archives existantes dans un seul bâtiment et commence à en rédiger les inventaires. Dès 1963, le service est opérationnel et les premiers visiteurs peuvent y avoir accès pour effectuer des recherches historiques. Depuis 1967, les archives du palais royal constituent une section des Archives Générales du Royaume de Belgique. Après 26 ans d'activité au palais royal où il a été le premier archiviste professionnel, Emile Vandewoude part à la retraite en 1988. Mais il rejoint l'association "Le Musée de la Dynastie" où il fait partie du comité de rédaction de la revue "Museum Dynasticum" du premier numéro paru en 1989 à 2003.

Bravo à tous ces passionnés bénévoles pour leur travail au service de l'Histoire !

lundi 4 novembre 2013

Activités royales en octobre 2013

                Photo : (© Eda/Florent Marot)

19 audiences pour le roi Philippe :  le premier ministre Elio Di Rupo (reçu 3 fois), le président du MR Charles Michel, le président de Groen Wouter Van Besien, le président d'Inde Mukherjee, le président du FDF Olivier Maingain, le président du PS Paul Magnette, le président du Monténégro Vujanovic, la présidente de l'Open VLD Gwendolyn Rutten, le président du CDH Benoît Lutgen, le Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, le ministre-président flamand Kris Peeters, ainsi que les ambassadeurs du Niger, Mali, Chypre, Tchad et Thaïlande.                

27 activités officielles pour le roi Philippe :  réception au palais provincial de Namur, visite du Trésor de Hugo d'Oignies (Namur), déjeuner de travail à Namur, déjeuner au palais royal en l'honneur du président indien, lancement d'Europalia Inde, soirée de gala pour les 150 ans de Solvay, hommage au ministre d'Etat Wilfried Martens, réception au palais provincial de Liège, visite de l'asbl La Lumière à Liège, déjeuner de travail à Liège, impression à Malines des premiers timbres à son effigie, match de football Belgique-Pays de Galles, réception à l'hôtel de ville de Gand, visite de la cathédrale Saint-Bavon à Gand, déjeuner de travail à Gand avec le secteur créatif, concert d'automne au palais royal, réception au palais provincial d'Arlon, déjeuner de travail à Arlon sur la mobilité en milieu rural, visite du campus de l'ULG à Arlon, visite sur les lieux de la catastrophe aérienne de Temploux, 75ème anniversaire de la Koninklijke Vlaamse Academie van België voor Wetenschappen en Kunsten, réception à l'hôtel de ville d'Eupen, déjeuner de travail à Eupen, séance académique pour les 40 ans d'autonomie de la communauté germanophone, réception à l'hôtel de ville de Bruges, déjeuner de travail à Bruges sur la criminalité transfrontalière, balade en bateau sur les canaux de Bruges.

28 activités officielles pour la reine Mathilde :    réception au palais provincial de Namur, visite du Trésor de Hugo d'Oignies (Namur), déjeuner de travail à Namur, visite de l'exposition "Bazar België" à Bruxelles, déjeuner au palais royal en l'honneur du président indien, lancement d'Europalia Inde, soirée de gala pour les 150 ans de Solvay, audience pour Sœur Angélique Namaika (Prix Nansen Refugee Award 2013), réception au palais provincial de Liège, visite de l'asbl La Lumière à Liège, déjeuner de travail à Liège, réception à l'hôtel de ville de Gand, visite de la cathédrale Saint-Bavon à Gand, déjeuner de travail à Gand avec le secteur créatif, pièce de théâtre sur la pauvreté intergénérationnelle, lancement du Plan National Sida pour la Belgique, conférence internationale de mode à Anvers, concert d'automne au palais royal, audience pour le Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi, réception au palais provincial d'Arlon, déjeuner de travail à Arlon sur la mobilité en milieu rural, visite du campus de l'ULG à Arlon, réception à l'hôtel de ville d'Eupen, déjeuner de travail à Eupen, séance académique pour les 40 ans d'autonomie de la communauté germanophone, réception à l'hôtel de ville de Bruges, déjeuner de travail à Bruges sur la criminalité transfrontalière, balade en bateau sur les canaux de Bruges.

2 activités officielles pour le roi Albert II :  remise des Prix Terre d'Avenir 2013 de la Fondation Reine Paola, 175ème anniversaire des éditions Bruylant.

O activité officielle pour les reines Paola et Fabiola.

40 activités officielles pour la princesse Astrid :  déjeuner au palais royal en l'honneur du président indien, réunion du conseil honoraire de l'International Paralympic Commitee, concert pour la Journée Européenne du Don d'Organes, concert d'automne au palais royal + 36 activités officielles lors de la mission économique en Angola et Afrique du Sud (réunion d'information de la délégation belge en Angola, réunion avec le ministre angolais de l'Economie, dépôt de fleurs au mausolée d'Aostinha Neto, rencontre avec le vice-président d'Angola, rencontre avec le président de l'Assemblée, dîner offert par le gouvernement angolais, conférence "Angola at a glance", Antwerp Diamond Networking Activity, réunion de travail avec la direction de Sonangol, activité de GSK Vaccines, cérémonie de signature de contrats, réception officielle belge, Power Dinner Energy, déjeuner VBO-FEB, réunion de travail avec Fundo Saberano de Angola, visite de TSE, réunion d'information de la délégation belge en Afrique du Sud, conférence "South Africa at a glance", ouverture du séminaire "The Belgian Network for Radiation Application in Healthcare", lunch organisé par l'AWEX, séminaire Kimberley Process Seminar, visite du Belgium Campus, remise de décorations, cérémonie de signature de contrats, rencontre avec APEC Alumini, réception officielle belge, réunion avec Kgalema Motlanthe, lunch offert par Kgalema Motlanthe, réunion avec Helen Zille, dîner sur la coopération universitaire Belgique/Afrique du Sud, visite d'un projet de Médecins Sans Frontières, drink sur le port d'Anvers, Linky Business and Academie through Innovation and Mobility, réception officielle belge, visite d'un fabricant de vin belge, visite du SA Agulhas II avec Alain Hubert).

2 activités officielles pour le prince Lorenz : déjeuner au palais royal en l'honneur du président indien, concert d'automne au palais royal.

11 activités officielles pour le prince Laurent :  visite du Home Paloke à Molenbeek-Saint-Jean, spectacle inaugural du nouveau bâtiment du théâtre de Liège, journée nationale des enfants atteints d'un cancer, 40ème International Filmfestival van Vlaanderen, ouverture de jardins potagers à Deurne, visite de l'entreprise de travail adapté Milavil à Vilvorde, visite du magasin de recyclage Televil à Vilvorde, concert d'automne au palais royal, soirée de gala de l'asbl Delphus, visite du salon de la famille à Marche-en-Famenne, concours du plus beau zinneke organisé par la Fondation Prince Laurent.

8 activités officielles pour la princesse Claire :  visite du Home Paloke à Molenbeek-Saint-Jean, spectacle inaugural du nouveau bâtiment du théâtre de Liège, rentrée académique du master en restauration du patrimoine culturel à Amay, 150ème anniversaire de la Maison d'Enfants Reine Marie-Henriette, concert d'automne au palais royal, soirée de gala de l'asbl Delphus, visite du salon de la famille à Marche-en-Famenne, concours du plus beau zinneke organisé par la Fondation Prince Laurent.

Récapitulatif des activités officielle de janvier à octobre (source : www.monarchie.be) :

Roi Philippe :   178 activités officielles + 44 audiences

Reine Mathilde :  153 activités officielles

Roi Albert II :   54 activités officielles + 63 audiences

Princesse Astrid :   87 activités officielles

Reine Paola :   53 activités officielles

Prince Laurent :   47 activités officielles

Princesse Claire :   37 activités officielles

Prince Lorenz :   24 activités officielles

Reine Fabiola :   20 activités officielles