lundi 29 septembre 2014

"Guide de la Belgique royale" (Patrick Weber)

Né à Bruxelles en 1966, Patrick Weber est licencié en histoire de l'art et archéologie. Outre son intérêt pour les familles royales, il est aussi journaliste, scénariste et romancier. En 1997, Patrick Weber a écrit un guide très bien documenté et facile à consulter sur les traces laissées par les membres de la famille royale aux quatre coins du royaume.


Bruxelles, notre capitale, doit beaucoup à Léopold II, le roi bâtisseur, qui transforme le palais royal, agrandit le château de Laeken, crée l'avenue de Tervuren et de nombreux parcs publics, et fait construire, entre autres, la Tour Japonaise, le Pavillon Chinois, les arcades du Cinquantenaire, le palais de justice, le Mont des Arts et les serres de Laeken. Son père le roi Léopold Ier est, lui, à l'origine de l'église Notre-Dame de Laeken en hommage à son épouse la reine Louise-Marie. C'est dans cette église que se trouve la crypte de la famille royale. Quant à la Cour des Comptes (rue de la Régence), elle évoque le souvenir de leurs anciens propriétaires Philippe et Marie, comte et comtesse de Flandre, et de leur fils le roi Albert Ier qui est né dans ce palais.


Plus d'infos sur le palais royal :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2014/01/le-palais-royal-de-bruxelles.html


Plus d'infos sur la crypte royale :   www.noblesseetroyautes.com/nr01/2010/07/la-crypte-royale


Plus d'infos sur l'église St-Jacques-sur-Coudenberg :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2012/08/leglise-saint-jacques-sur-coudenberg.html


Plus d'infos sur le château du Belvédère :  http://royalementblog.blogspot.be/2012/02/le-chateau-du-belvedere.html


Dans le Brabant wallon , la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Waterloo rappelle l'amour de la souveraine pour la musique. Non loin de là, le roi Léopold III, la princesse Lilian et leurs enfants se sont installés en 1960 au domaine royal d'Argenteuil, vendu par l'Etat belge en 2004.


Plus d'infos sur le domaine royal d'Argenteuil :  http://journalpetitbelge.blogspot.be/2007/01/le-domaine-royal-dargenteuil.html


Plus d'infos sur le bureau du roi Léopold III à Waterloo :   http://probelgicahainaut.blogspot.be/2011/01/le-bureau-de-leopold-iii-waterloo.html


La province de Namur  abrite plusieurs sites liés à la famille royale :  les statues des rois Léopold Ier, Léopold II et Albert Ier à Namur, les châteaux de Ciergnon, Fenffe et Villers-sur-Lesse, mais aussi le rocher de Marche-les-Dames où le roi Albert Ier est décédé le 17 février 1934.


Plus d'infos sur le château de Ciergnon :  http://royalementblog.blogspot.be/2011/08/le-chateau-de-ciergnon.html


Plus d'infos sur le château de Villers-sur-Lesse :  http://royalementblog.blogspot.be/2011/08/le-chateau-de-villers-sur-lesse.html


Plus d'infos sur le château de Fenffe :  http://royalementblog.blogspot.be/2011/09/le-chateau-de-fenffe.html


Plus d'infos sur l'ancien presbytère de Villers-sur-Lesse :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2014/01/lancien-presbytere-de-villers-sur-lesse.html


Plus d'infos sur la Chapelle Reine Astrid de Briquemont :   http://royalementblog.blogspot.be/2014/01/la-chapelle-reine-astrid-de-briquemont.html


La ville de Spa est associée à la reine Marie-Henriette qui y a passé les dernières années de sa vie, loin de son époux volage et du protocole de la Cour.


A la côte belge , la statue de Léopold Ier sur la digue de La Panne rappelle son arrivée d'Angleterre en juillet 1831, le Mémorial du roi Albert à Nieuport a été construit en hommage à son comportement durant la première guerre mondiale, tandis que le monument du roi Léopold II sur la digue d'Ostende a été construit pour remercier le roi bâtisseur de ses travaux d'embellissement en faveur de cette station balnéaire. Le Mémorial Prince Charles à Raversijde raconte la vie du prince Charles, oncle d'Albert II et régent du royaume de 1944 à 1950, et permet de visiter la maison de pêcheurs où il a vécu de 1950 à son décès en 1983.


Plus d'infos sur la Villa Royale d'Ostende :  http://royalementblog.blogspot.be/2011/10/la-villa-royale-dostende.html


Plus d'infos sur le Mémorial Prince Charles :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2010/12/domaine-provincial-de-raversijde-13-le.html


Plus d'infos sur la dernière demeure de la reine Louise-Marie à Ostende :   www.noblesseetroyautes.com/2013/12/langestraat-69-a-ostende-la-derniere-demeure-de-la-reine-louise-marie


Plus d'infos sur l'hôpital de l'Océan à La Panne :  www.noblesseetroyautes.com/2014/07/lhopital-de-locean-a-la-panne


Plus d'infos sur Ostende, station balnéaire royale :   www.noblesseetroyautes.com/2010/11/ostende-station-balneaire


Source :  "Guide de la Belgique royale" de Patrick Weber, éditions J-M Collet, 1997.



lundi 15 septembre 2014

La princesse Marie-Esméralda et la delphinothérapie







































                              Photo : A la fin du mois d'août, la princesse Esméralda était à Benidorm en Espagne avec l'association Delphus qui a envoyé le 100ème enfant autiste belge suivre la delphinothérapie a la Fundacion Aqualandia Mundomar. La Princesse est Président d'Honneur de Delphus dont elle assume également la vice-présidence. 

© S.A.R. la Princesse Esméralda de Belgique/tous droits réservés
                   
Voici une photo récente de la princesse Esmeralda (tante du Roi) lors de son voyage avec l'association Delphus à l'occasion de l'envoi du 100ème enfant belge autiste à Benidorm en Espagne pour y suivre de la delphinothérapie. La princesse est la présidente d'honneur de Delphus (www.delphus.be), et avait d'ailleurs reçu, en octobre 2013, le soutien de sa belle-soeur la princesse Léa et de son neveu le prince Laurent venus au Musée Bellevue pour le dîner au profit de l'association. 


Voici une carte blanche que la princesse Marie-Esméralda avait écrite à ce sujet en 2007 pour "Paris Match Belgique" :


Le dauphin glisse à la surface de l'eau, plongeant et émergeant tour à tour dans une sorte de ballet silencieux. Assis sur les marches du bassin, un enfant au visage hermétique, isolé dans son propre monde, observe l'animal. Il s'accroche à l'épaule de Branko, le thérapeute, qui ne le quitte pas. Le dauphin s'approche doucement. On dirait qu'il veut rassurer l'enfant. Puis, il s'éloigne. Le petit garçon agite la tête comme s'il voulait appeler l'animal. Et celui-ci revient. Soudain, il donne un gros coup de queue qui éclabousse l'enfant. Surpris, le garçon hésite une seconde puis, d'un grand geste de la main, à son tour, il envoie une gerbe d'eau vers le dauphin. Le premier enfant est établi. Un sourire éclaire les visages du patient et du thérapeute.


Comme à chaque fois qu'il m'a été donné d'assister à une séance de delphinothérapie, l'émotion me serre la gorge. Il se passe décidément quelque chose de très fort entre l'enfant et l'animal, avec la complicité essentielle du thérapeute. Comment me suis-je retrouvée au bord de cette piscine, par une belle journée de septembre sur la côte espagnole? Par l'entremise des dauphins, tout naturellement. Le Fonds Léopold III pour la protection et l'exploration de la nature que je préside depuis la mort de mon père, a financé une mission de Thierry Bouveroux, un jeune chercheur qui étudie les cétacés dans leur milieu naturel au large de la Floride. Il était soutenu par l'association Delphus et j'ai ainsi rencontré le comte Baudouin de Grunne, son enthousiaste et infatigable président. Il m'a offert la présidence d'honneur. Avant d'accepter, j'ai voulu me rendre en Espagne et assister à une séance de delphinothérapie. Pour comprendre en quoi elle consiste. C'est ainsi que j'ai découvert le dévouement et le professionnalisme du personnel soignant et la joie des enfants et de leur famille. Depuis, investie dans l'action de Delphus, je suis revenue à Mundomar où nous avons tenu, au mois de mai dernier, un colloque scientifique sur la delphinothérapie.


En 2007, Delphus a envoyé onze enfants belges suivre le traitement offert par la fondation Aqualandia à Benidorm en Espagne. Cette fondation permet chaque année à plus de 300 enfants souffrant de différents troubles physiques et mentaux tels que l'autisme, la trisomie, la mucoviscidose, les lésions de la moëlle épinière, de bénéficier gratuitement d'une semaine de delphinothérapie.


"Les séances durent de 30 à 45 minutes", explique Branko Weitzmann, un Allemand athlétique aux yeux clairs. Psychologue et kinésithérapeute, il travaille depuis de longues années en Espagne. Il a rejoint l'équipe d'Aqualandia après avoir visité plusieurs centres de thérapie aux Etats-Unis et en Israël. "Chaque enfant est différent et j'étudie avec soin son dossier médical", précise Branko.


Parfois, deux ou trois séances sont nécessaires avant que l'enfant se sente à l'aise et établisse le contact avec le dauphin. Nous ne forçons jamais l'animal et nous ne le récompensons pas par de la nourriture, à l'inverse de ce qui se passe pendant le dressage ou le spectacle. Pendant le traitement, le contact avec les patients est entièrement spontané. Selon moi, toutes les thérapies utilisant des animaux, tels que les chevaux, les chiens ou les dauphins, obtiennent des résultats positifs. La delphinothérapie présente toutefois deux avantages :  l'élément aquatique propice à la relaxation du patient et la fascination qu'exerce ce mammifère si ludique.


Dès que l'enfant se sent en confiance dans la piscine avec le dauphin, nous commençons la thérapie proprement dite. Des mouvements, bien sûr, mais aussi des exercices de coordination, de concentration, de reconnaissance de couleurs et de formes. L'animal agit comme un catalyseur dans la relation d'aide. Il est, à la fois, source de motivation et de récompense pour l'enfant qui tente d'atteindre un objectif ou de réaliser une tâche bien précise. Je suis toujours émerveillée d'observer comment le dauphin, un animal puissant et parfois agressif, perçoit immédiatement la fragilité d'un enfant handicapé et le traite différemment d'un enfant sain ou d'un adulte.


Les thérapies assistées par l'animal sont aujourd'hui utilisées, un peu partout dans le monde, comme auxiliaires aux thérapies conventionnelles. Elles ne les remplacent pas, et, en aucun cas, elles ne guérissent le malade. Mais elles permettent souvent d'instaurer une communication et d'améliorer la qualité de vie des patients ainsi que l'ont remarqué de nombreux parents d'enfants traités à Mundomar. Elles complètent et renforcent les résultats obtenus avec des méthodes traditionnelles de soins. La semaine de traitement à Benidorm est précédée et suivie par une visite médicale afin d'enregistrer les éventuelles améliorations. Un questionnaire exhaustif a été mis au point par l'association "Le Chat Botté", un centre d'accueil et de stimulation précoce pour enfants de 2 à 6 ans dans le Brabant wallon. Il est soumis aux parents et à une personne étrangère, et se veut une véritable échelle d'évaluation du développement de chaque enfant.


Cette année, en outre, deux doctorantes, Lieve Meers de l'Université de Gand et Marie Maurer de l'Université de Paris V, ont entrepris une étude scientifique sur la relation enfant/dauphin. Ces jeunes femmes analysent le produit de 150 heures de tournage à Mundomar. Cinq caméras ont, en effet, été placés à différents endroits stratégiques au bord du bassin afin de suivre, en continu, les séances de delphinothérapie. Un programme informatique permet à Marie Meunier de coder les comportements des enfants, leurs gestes, leurs expressions, leurs regards vers l'animal, et d'établir ainsi le profil comportemental de chacun. Lieve Meers, quant à elle, s'intéresse à l'éventuel impact de la thérapie sur les dauphins. Cette double étude, basée sur un matériel vidéo exceptionnel, devrait apporter des informations très intéressantes et représente une première européenne. La direction générale de la santé de la Commission Européenne a d'ailleurs marqué son intérêt et nous a demandé de venir exposer notre action à l'occasion du lancement d'une stratégie communautaire sur la santé mentale.


Le succès croissant de la delphinothérapie ne va pas sans susciter des critiques. Des associations de protection des animaux s'élèvent contre l'utilisation des dauphins en captivité. Ce débat nous tient à cœur. Delphus étant une association d'étude et de protection des dauphins, et moi-même étant une farouche avocate de la protection de l'environnement, nous avons pris toutes nos précautions et nous avons voulu vérifier les conditions de vie des dauphins de Mundomar. Nous avons constaté que ceux-ci sont en excellente santé et qu'il y a eu plusieurs naissances ces dernières années. Les bassins sont spacieux et bien entretenus. D'autre part, la réinsertion en mer de dauphins captifs n'étant pas réalisable, pourquoi ne pas les utiliser pour soigner gratuitement les enfants?


Il est également important de souligner que les enfants ne sont pas les seuls bénéficiaires de cette semaine de traitement en Espagne. Les parents en ressentent les bienfaits grâce à la rencontre avec d'autres parents vivant des difficultés semblables. Ils parviennent à partager avec eux leurs angoisses, leurs doutes et aussi ces moments d'émotion et de bonheur. Cela représente souvent pour ces familles une plage de repos dans un quotidien difficile.


Un message d'espoir. Un sourire. C'est ce que nous souhaitons apporter à ces enfants et ces familles désemparées auxquels notre société accorde peu d'écoute et de compassion.


Princesse Marie-Esméralda de Belgique, 2007.






lundi 1 septembre 2014

Activités royales en août 2014

                             Photo


1 audience pour le Roi :  les co-formateurs Kris Peeters et Charles Michel (reçus ensemble).


8 activités officielles pour le Roi :  hommage à Thimister au cavalier Fonck, hommage aux victimes du fort Loncin, commémoration de la première guerre mondiale à Liège, déjeuner au palais provincial de Liège avec les chefs d'Etat et de gouvernement, commémoration de la première guerre mondiale à Louvain, commémoration de la première guerre mondiale au cimetière militaire de Saint-Symphorien, commémoration de la première guerre mondiale à Dinant, 200ème anniversaire du royaume des Pays-Bas à Maastricht.


5 activités officielles pour la Reine :  commémoration de la première guerre mondiale à Liège, déjeuner au palais provincial de Liège avec les chefs d'Etat et de gouvernement, commémoration de la première guerre mondiale à Louvain, commémoration de la première guerre mondiale au cimetière militaire de Saint-Symphorien, 200ème anniversaire du royaume des Pays-Bas à Maastricht.


1 activité officielle pour le roi Albert II et la reine Paola :  inauguration de l'exposition sur le peintre italien Carlo Carra à Forte dei Marmi.


0 activité officielle pour la reine Fabiola, la princesse Astrid, le prince Lorenz, le prince Laurent et la princesse Claire.


Récapitulatif des activités officielles de janvier à août 2014 (source : www.monarchie.be) :


Roi :  111 activités officielles + 116 audiences


Reine :   103 activités officielles


Princesse Astrid :   65 activités officielles


Prince Laurent :   27 activités officielles


Prince Lorenz :   16 activités officielles


Reine Paola :   15 activités officielles


Roi Albert II :   14 activités officielles


Princesse Claire :   14 activités officielles


Reine Fabiola :   0 activité officielle