lundi 26 juin 2017

Prix International Roi Baudouin pour le Développement en Afrique

  

1° Prix International Roi Baudouin pour le Développement

Le Prix International Roi Baudouin pour le Développement (www.kbprize.org) est remis tous les deux ans à une personne ou une organisation qui apporte une contribution au développement des pays du sud, ou à la solidarité entre les pays développés et ceux en développement. D'une valeur de 200.000 euros, ce prix bénéficie d'une grande visibilité lors de sa remise solennelle au palais royal de Bruxelles devant la famille royale et les autorités du pays. De passage à Bruxelles en 2001, le secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan rehausse de sa présence la cérémonie.

Parmi les anciens lauréats, citons le Dr Walter Plawright (développement d'un vaccin contre la peste bovine), Paulo Freire (alphabétisation au Brésil), la Grameen Bank du Bangladesh (micro-crédit), Aids Support Organisation (lutte contre le sida en Ouganda), le Mouvement des Paysans Sans Terre au Brésil, la commission des droits de l'homme au Pakistan, Ousmane Sy (gouvernance au Mali), l'agence de presse radiophonique indonésienne KBR68H, etc.

2° Prix International Roi Baudouin pour le Développement en Afrique

Depuis 2010, le prix est désormais uniquement consacré au continent africain, et est devenu le Prix International Roi Baudouin pour le Développement en Afrique. Il a été attribué :

- au Dr Denis Mukwege (Congo) en 2011 pour la mise en place d'un système de soins de santé dans l'est du Congo et pour plaider un retour à la paix.

- à Mme Bogaletch Gebre (Ethiopie) en 2013 pour renforcer la position des femmes d'Ethiopie et construire un véritable mouvement pour le changement social.

- à ADISCO / Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines (Burundi) en 2015 pour mobiliser les ressources des paysans burundais pour accroître leur autonomie et construire avec eux des modèles économiques viables.

- à trois entreprises technologiques en 2017 qui développent des solutions innovantes pour donner un meilleur accès à la connaissance, dans des domaines aussi divers que le droit (BarefootLaw en Ouganda), l'agriculture (Farmerline au Ghana) et l'éducation (Kytabu au Kenya).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire